Le second marché des noms de domaine

11.04.2017 - écrit par  dans Noms de domaine

Le « domaining », activité d’investissement financier en noms de domaine à fort potentiel, reste une activité confidentielle réservée à un public d’investisseurs spécialisés.

 

Avec sa place de marché comptant déjà plus de 18 millions de noms de domaine à la vente, SEDO est devenu un acteur incontournable du secteur et a participé à ce titre à la 7ème édition du Annual Investment Meeting (AIM) à Dubai. En présentant cette activité et ses opportunités à des investisseurs peu ou pas informés, la plateforme espère attirer un nouveau public sur le second marché des noms de domaine.

 

L’arrivée de ces nouveaux investisseurs peut néanmoins faire craindre une augmentation des cas de cybersquatting. Rappelons que si l’activité de domaining est en soi légitime, certains noms en vente peuvent parfois correspondre à des marques. Si l’atteinte à une marque est volontaire, on parle alors de « cybersquatting », problématique visée à l’article 4.2 des Conditions générales de vente de Sedo GmbH relatives à la place de marché : « Les Membres Vendeurs garantissent expressément que les noms de domaine qu’ils offrent à la vente, […] ne portent pas atteinte […] aux droits de tiers (notamment aux droits de propriété intellectuelle de tiers: droit de marque) ». SEDO ne saurait donc être tenu pour responsable si un nom de domaine correspondant à une marque était vendu sur sa plateforme.

 

Bien que ce second marché tende à se développer (Afternic, Domainmarket, Hugesdomains, etc), il ne semble pas être non plus une réalité pour les titulaires de nom de domaine, du moins en Europe. Il peut cependant s’avérer très rentable de revendre un nom de domaine générique inutilisé sur ces plateformes plutôt que de le laisser expirer.

 

Notre équipe Gandi Corporate propose une assistance pour les opérations réalisées sur ces places de marché. Si vous trouvez un nom de domaine qui vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.