Les .MAKEUP et .QUEST désormais ouverts à tous

2 Déc, 2020  - écrit par  dans Noms de domaine

Suite au rachat par la registre XYZ, les extensions .MAKEUP et .QUEST seront disponibles pour tous à partir du 1er décembre 2020, et à un prix particulièrement attractif à partir du 2 mars 2021. De nouvelles menaces de cybersquatting sont à envisager.

Pourquoi enregistrer un nom de domaine en .MAKEUP ou .QUEST ?

Jusqu’alors, l’attractivité des noms de domaine en .MAKEUP ou .QUEST était limitée du fait de plusieurs facteurs :

  • des critères d’éligibilité restrictifs : le .MAKEUP était réservé aux entreprises dont l’activité était liée à l’industrie de la beauté, et le .QUEST à la stricte utilisation du précédent registre.
  • un coût d’enregistrement particulièrement élevé pour le .MAKEUP, s’élevant à plusieurs milliers d’euros sur ces deux extensions.

Mais ces restrictions, qui limitaient largement les menaces de cybersquatting, ne seront bientôt qu’histoire ancienne. En effet, le registre XYZ, nouvel acquéreur, a annoncé la levée des restrictions d’enregistrement à partir du 1er décembre et a défini un prix abordable sur ces eux extensions, permettant à tout un chacun d’y accéder.

Alors afin de permettre aux entreprises de prévenir le risque de cybersquatting, le registre met en place plusieurs phases de disponibilité :

  • une phase de Landrush du 1er décembre 2020 (14h00 UTC) au 5 février 2021 (13h59 UTC) à destination des entreprises détentrices d’une marque au prix de 923,85 € HT.
  • une phase d’EAP du 10 février 2021 (14h00 UTC) au 2 mars 2021 (13h59 UTC) avec des tarifs dégressifs de 8753.85 € HT en EAP1 à 140,85 € HT en EAP7.
  • une phase de Disponibilité Générale à partir du 2 mars 2021 (14h00 UTC) au prix de 16,81 € HT.

Le conseil Gandi Corporate Services

Bien que les extensions .MAKEUP et .QUEST soient sur le marché depuis plusieurs années, les nouvelles conditions d’éligibilité et conditions tarifaires mises en place par le registre acquéreur permettent de laisser entrevoir des impacts sur la protection des marques qui seront proches d’un lancement initial, notamment concernant le .MAKEUP. C’est pourquoi nous encourageons les sociétés du secteur des cosmétiques à enregistrer leurs noms de domaines dès la phase de Landrush, à destination des entreprises détentrices d’une marque, afin de se prémunir du risque de cybersquatting.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter votre Chargé(e) de Compte ou à nous écrire : corporatecontact@gandi.net.