Astuces pour les professionnels du web

4 navigateurs web alternatifs à Google Chrome

Alternative Google Chrome

Avec plus de 60% de part de marché mondial des navigateurs web, Google Chrome est en position de force dans son secteur. Cependant, le navigateur internet le plus populaire au monde n’est pas dénué de défauts.

Google Chrome, le plus populaire

Comme nommé précédemment, Google Chrome est le navigateur web le plus répandu actuellement. Il est le navigateur internet qui s’adapte le mieux aux besoins de tous. De plus, il s’inscrit dans le schéma global de la solution « tout en un » de Google.

Avantages

Google Chrome est avant tout un logiciel minimaliste et très simple d’utilisation. Chaque partie de l’interface a sa place et rien n’est laissé au hasard. Par exemple, la navigation se fait par onglets présents en haut de la fenêtre du logiciel, et la taille de ces onglets s’adapte en fonction du nombre d’onglets ouverts, ainsi l’utilisateur a accès à l’ensemble de ses pages sans être gêné dans sa navigation. Ce sont ce type de détails au niveau du design qui font que Google Chrome est un incontournable des navigateurs web.

Il a également pour avantage d’être au sein de l’écosystème de Google, c’est-à-dire qu’il donne accès à beaucoup d’applications de Google comme Google Maps, Google Drive ou encore Gmail. Plus l’utilisateur utilise ces applications, plus il aura tendance à rester sur Google Chrome car elles sont toujours à portée de main sur ce navigateur et il n’aura pas à changer de logiciel pour son utilisation quotidienne.

Enfin, Google Chrome permet une certaine personnalisation pour l’utilisateur. Que ce soit par sa bibliothèque de thème graphique ou ses milliers d’extensions disponibles, le navigateur est très modulable.

Inconvénients

Google Chrome reste quand même très controversé notamment depuis que les utilisateurs sont conscients de l’enjeu des données personnelles. En effet, sur la question, Google Chrome est l’un des navigateurs web pointé du doigt pour le caractère abusif de la quantité de données qu’il collecte auprès de ses utilisateurs comme précisé dans cet article de Forbes.

La collecte de données n’est pas le seul défaut de Google Chrome, c’est également l’un des navigateurs web les plus gourmands en RAM. Selon un article de Cloudzy (lien en anglais), il consomme 1000MBs de RAM avec 10 onglets ouverts soit 20% de plus que Microsoft Edge à nombre d’onglets égal.

Enfin, utiliser Google Chrome c’est également adhérer au modèle économique de Google et plus largement à celui des GAFAMs. Il est important de rappeler que Google est le G de GAFAM, des entreprises connues pour leur optimisation fiscale, la surexploitation de leurs employés ou encore l’utilisation abusive des données personnelles.

4 navigateurs web pour remplacer Google Chrome

Quelle que soit la raison qui motive votre quête d’un navigateur alternatif, sachez que vous pourrez trouver votre bonheur ailleurs que chez Google. Pour comparer ces concurrents de Google Chrome, nous avons décidé de sélectionner 4 critères principaux :

  • Rapidité du chargement des pages web,
  • Consommation d’énergie du navigateur web en activité (en RAM),
  • Fonctionnalités et personnalisation du logiciel,
  • Respect des données/confidentialité des utilisateurs,
  • Et autres si ces logiciels font la différence sur un autre critère.

1. Mozilla Firefox, la solution open-source

Firefox navigateur web

Bien sûr, Mozilla Firefox est l’alternative la plus évidente et a de nombreux arguments en sa faveur. Firefox est un logiciel open-source, c’est-à-dire que son code source est accessible et consultable par tous. En effet, le projet a été développé par la Fondation Mozilla (organisme à but non lucratif qui gère la communauté Mozilla) et Mozilla Corporation qui continuent à mettre à jour Firefox très régulièrement (dernière MAJ : 99.0.1 sortie le 12 avril 2022). 

Attention, cela ne veut pas dire que tout le monde peut faire ce qu’il veut du logiciel au 196 millions d’utilisateurs annuels. Les modifications proposées sont étudiées, testées, puis, uniquement si elles ne compromettent pas la sécurité du logiciel, elles sont publiées.

NB : La Fondation Mozilla qui développe Firefox, se finance grâce à des partenariats et des dons, ce qui met en avant l’aspect collaboratif pour un internet libre pour tous.

Firefox est considéré comme un navigateur web stable car il est entretenu par la Communauté Mozilla qui est très active en matière de mise à jour sur la sécurité.

Le navigateur web Mozilla Firefox offre une véritable alternative à Google Chrome car le logiciel comporte un très grand nombre de plugins, d’extensions et de thème pour personnaliser son navigateur comme on le souhaite.

Enfin, l’atout principal de Mozilla est la protection des données. Là où Google Chrome essaye le plus possible de collecter de la data chez ses utilisateurs, Firefox, lui permet à l’utilisateur de bloquer ou non les cookies et traqueurs utilisés par de nombreux sites web. Il propose 3 niveaux de confidentialité dans ses paramètres :

  • Standard : qui bloque déjà une partie des traqueurs issus des réseaux sociaux, des cookies de pistage et autres éléments malveillants lors de la navigation sur le web,
  • Stricte : qui bloque encore plus traqueurs et de cookies mais cela pourra avoir un impact sur les contenus/l’affichage de certaines pages web,
  • Personnalisé : qui permet à l’utilisateur de configurer les types de cookies et traqueurs acceptés ou non.

Mais même si Firefox dispose d’un grand nombre d’atouts, il a tout de même un léger défaut : sa gourmandise car sa consommation en RAM n’est pas loin derrière Google Chrome avec 960 Mbs pour 10 onglets ouverts (selon le même comparatif que celui cité plus haut).

2. Brave, la protection des données personnelles

Brave navigateur crypto

Fondé en 2016 par Brendan Eich, qui a notamment co-fondé Mozilla Firefox et a inventé le langage JavaScript, Brave a donc toutes les armes pour se mesurer à Google Chrome malgré sa récence. Il compte déjà plus de 50 millions d’utilisateurs en 6 ans. Brave est également open-source ce qui montre une volonté de transparence.

Il possède plusieurs atouts pour concurrencer les grands de son secteur comme le fait qu’il se dit être le meilleur navigateur en termes de confidentialité en ligne. Le navigateur internet bloque la plupart des cookies, traqueurs et publicités invasives par défaut. 

Brave a même voulu aller plus loin en proposant ses propres publicités, basées sur un modèle « win-win ». L’utilisateur a le choix d’activer ou non ces publicités qui ne portent pas atteinte à la vie privée de ses utilisateurs selon Brave [https://brave.com/fr/brave-rewards/]. S’il fait le choix de les accepter, il sera exposé à plusieurs types de publicités dont le revenu est réparti de la façon suivante :

  • 55% aux sites web sur lesquels elles apparaissent,
  • 30% à l’éditeur du navigateur Brave,
  • 15% à l’internaute.

Cette redistribution envers l’utilisateur se matérialise à travers des Basic Attention Tokens (BAT) qui est une cryptomonnaie détenue par Brave. Ainsi, une fois suffisamment de tokens obtenus, l’utilisateur pourra soit les dépenser sous forme de cartes cadeaux sur des sites partenaires, soit les convertir en autres cryptomonnaies ou en monnaie classique. Ce modèle de régie publicitaire est innovant et particulièrement pour les utilisateurs sensibles au sujet de la cryptomonnaie et plus généralement de la blockchain.

Le navigateur se vante également d’être 3 fois plus rapide que Google Chrome selon une analyse de performance faite en 2020 (lien en anglais). Dans ce même rapport, Brave met en avant sa consommation d’énergie qui ferait économiser 1h de batterie par rapport à Chrome et il n’utilise que 920Mbs de RAM soit moins que Firefox avec la même utilisation.

Le logiciel fait également de la concurrence à Google Chrome car il propose son propose service de vidéoconférences gratuites (Brave Talk) ainsi que des fonctionnalités pas encore proposées par le géant américain (sauvegarde hors ligne).

En revanche, il est important de préciser que Brave est en phase de développement active ce qui peut entrainer quelques bugs ou défauts à l’heure actuelle. 

3. Opera, le navigateur web personnalisable

Opera navigateur

Parmi les candidats pour remplacer votre Google Chrome, on trouve Opera. Il fait partie des anciens car sa première version a vu le jour en 1995, et sa dernière version a été publiée le 20 avril 2022. Le navigateur né en Norvège détient à lui seul 2,2% du marché des navigateurs web en 2022. Opera lui, n’est pas open-source, mais le logiciel privatif a cependant des composantes open-source.

Côté sécurité, Opera a un point fort car il propose un VPN illimité et gratuit que l’on peut intégrer sur son navigateur. Ce VPN permet de protéger la confidentialité des utilisateurs lors de leur navigation sur Opera. En parallèle, le navigateur web propose un bloqueur de publicité intégré qu’il est possible d’activer ou non en fonction des sites web consultés. Les utilisateurs peuvent également composer une liste de sites web sur lesquels les traqueurs publicitaires seront automatiquement bloqués. Ainsi, vous pourrez bloquer les traqueurs publicitaires sur les sites internet par avance, sans avoir à réactiver ou bloquer la fonctionnalité à chaque ouverture du site.

Opera offre également un large panel d’applications intégrées et de fonctionnalités au travers de son navigateur : organisation d’espaces de travail, messagerie intégrées, sauvegarde de fichier consultables en mode hors connexion… Opera permet à l’utilisateur d’organiser son navigateur comme bon lui semble en fonction de ses différentes utilisations.

Souvent critiqué pour son interface plus complexe, Opera a misé sur un design novateur sur sa version mobile pour se démarquer des autres navigateurs. Le design d’Opera Touch, primé au Reddot award 2018, offre une facilité d’utilisation à ses utilisateurs qui retrouveront la plupart des fonctionnalités présentes sur desktop.

Pour ce qui est de la performance, Opera est encore moins gourmand en RAM que Brave avec 899Mbs pour 10 onglets en activité. Il reste cependant moins rapide que Google Chrome.

Opera a également fait le choix d’imposer sa page de démarrage lors de l’ouverture de chaque nouvel onglet, ce qui est critiqué par ses utilisateurs. Ce défaut fait que le navigateur correspond à des utilisateurs qui cherchent à beaucoup personnaliser leur interface et donc des utilisateurs plus avancés.

4. Microsoft Edge, le retour du comeback

Microsoft edge

Après le déclin de la fin d’Internet Explorer, Windows a proposé une alternative de taille avec Microsoft Edge. Plus rapide, complètement repensé, ce navigateur web est très éloigné de son prédécesseur. 

Microsoft a bien évidemment pour avantage d’être présent sur les systèmes d’exploitation utilisés sur PC avec 60,2% du marché sur Windows 10 en 2021, Microsoft Edge étant préinstallé sur tous les PC muni de Windows 10 (au moins) ce qui lui donne une force de frappe vis-à-vis de Google Chrome.

En plus de cela, le reste des produits proposés par Microsoft fonctionnent en synergie avec Edge : par exemple les suggestions grammaticales et orthographiques proposées sur Word le sont également sur Edge. Microsoft permet également la centralisation de ces produits grâce au compte Microsoft qui vous donnera un accès rapide à vos outils lors de votre navigation.

Microsoft a également voulu se démarquer avec une barre de menu située à droite de l’écran qui a pour avantage de reprendre les éléments graphiques des menus/paramètres de Windows, ne bousculant pas les nouveaux utilisateurs.

Pour ce qui est des performances, il fait partie des navigateurs les plus rapides en vitesse de chargement et c’est également le moins gourmand des navigateurs les plus populaires avec seulement 790Mbs de RAM pour 10 onglets.

Microsoft Edge propose quelques options de contrôle en termes de sécurité avec le blocage de certains traqueurs et l’identification des sites à risque.

Enfin, le navigateur de Microsoft donne accès à une large bibliothèque d’extensions pour personnaliser votre navigateur avec vos add-ons préférés. 

Le seul point sur lequel Microsoft Edge n’est pas avantageux est que lorsqu’un utilisateur n’utilise pas l’intégralité des services de Microsoft. Sa navigation sera plus compliquée car il ne pourra pas accéder à ses outils aussi facilement que s’il utilisait ceux de Microsoft. Par exemple, si votre messagerie n’est pas Outlook, il vous faudra y accéder avec la barre de recherche ou vos favoris, alors qu’Outlook est accessible directement sur la page de démarrage de Microsoft Edge.

Conclusion

Parmi ces alternatives à Google Chrome, chacune présente des avantages différents en fonction de vos besoins. Cependant, selon nous, la meilleure alternative est Mozilla Firefox car ce navigateur web propose un éventail aussi large que Google Chrome en ce qui concerne les add-ons, les extensions et autres fonctionnalités. Firefox performe en ce qui concerne la sécurité avec plus de choix sur la régulation des cookies et traqueurs lors de la navigations sur différents sites web.

Si vous souhaitez aller plus loin, voici notre guide des alternatives aux services Google !