La Chine et les noms de domaine

15.03.2018 - écrit par  dans Noms de domaine

Le ministère des télécommunications chinois (MIIT) a émis de nouvelles règles fin 2017 qui impactent la gestion des noms de domaine, et nous souhaitons vous en faire part pour lever certaines interrogations.

Gandi est autorisé par le registre du .CN (CNNIC) depuis 2015 à vendre l’extension .CN.

Au niveau du CNNIC, nous sommes considérés comme « overseas registrar ». Comme vous le savez peut-être, l’obtention d’un .CN requiert une vérification additionnelle (« real name verification »), c’est pourquoi nous demandons des copies de passeport ou certificats d’enregistrements de société.  De ce point de vue les règles n’ont pas changé. Le CNNIC est placé sous la tutelle du MIIT, pour autant Gandi n’est pas considéré comme registrar accrédité par le MIIT, bien que nous soyons en mesure de traiter toute demande écrite en chinois grâce à nos équipes à Taiwan.

Si vous n’hébergez pas vos données en Chine (ce qui est le cas si vous utilisez un VPS Gandi ou notre PaaS), vous n’avez aucune démarche particulière à entreprendre pour enregistrer un .CN.

En revanche, si vous avez l’intention d’héberger votre site ou toute autre donnée en Chine, en passant par un hébergeur chinois, vous serez certainement contraint de transférer votre nom de domaine vers un registrar accrédité par le MIIT. Seuls les registrars basés sur le territoire chinois peuvent actuellement devenir des registrars accrédités par le MIIT, or Gandi n’a pas de bureau sur le territoire chinois (nous sommes basés à Taiwan) et nous ne sommes donc pas considérés comme registrar accrédité par le MIIT.

Nous discutons actuellement de ces règles avec le CNNIC pour savoir si des modifications de règles sont à prévoir. Notez également que si vous souhaitez utilisez un hébergement en Chine, le titulaire du nom de domaine devra également être une société chinoise.

Afin d’utiliser votre nom de domaine et le faire pointer vers un hébergement chinois, vous devrez obtenir un code ou une licence ICP (ICP Filling or ICP License en fonction du site, notamment si un usage commercial est prévu ou non). Cette procédure est généralement faite avec l’hébergeur.

Jusqu’à présent, dans le cadre d’une demande de code/licence ICP, le registrar du nom de domaine pouvait être Gandi. Les conditions étaient plus souples. Désormais, il est fort possible que l’hébergeur chinois demande à ce que le registrar du nom de domaine soit chinois. C’est assez surprenant dans la mesure où beaucoup de registrars chinois n’offrent pas toutes les extensions, sans compter tous les services additionnels que propose Gandi. Il est fort probable que la procédure d’obtention d’une licence ou d’un code ICP soit également plus compliquée à partir de maintenant.

La procédure de « real name verification », est devenue obligatoire pour certaines extensions qui n’étaient même autorisées en Chine jusqu’à présent, comme le .COM, bien que certains prestataires chinois utilise le .COM comme Baidu.com, Taobao.com. Un arrangement a été trouvé entre le CNNIC et Verisign (qui gère les .COM et .NET).

Etant donné la situation actuelle, nous recommandons ceci :

  • Si vous avez l’intention de vendre des produits ou services à des clients en Chine, via un site web hébergé en Chine, assurez-vous que le titulaire du nom de domaine est une société chinoise (un partenaire local par exemple).
  • Si vous rencontrez encore des difficultés pour l’obtention de votre code/licence ICP, vous devrez sans doute transférer votre nom de domaine chez un registrar chinois. Les règles changent régulièrement donc il n’est pas impossible qu’elles soient à nouveau modifiées dans un avenir proche.
  • Autrement, nous vous recommandons de ne pas utiliser un hébergeur chinois, mais vous devez comprendre que les risques de blocages sont élevés, sans que les causes puissent être réellement anticipées.
  • Nous vous recommandons également de faire appel aux services de plusieurs hébergeurs chinois pour l’obtention de votre code/licence ICP car l’application des règles varient beaucoup d’une province à une autre.

Avez-vous rencontré des problèmes similaires en Chine ? N’hésitez pas à nous en faire part en nous contactant sur feedback@gandi.net.