Web et accessibilité : ce qu’il fallait retenir lors de Paris Web 2019

7 Nov, 2019  - écrit par  dans Le Bar de Gandi

Paris Web 2019, c’était sur trois jours, du 10 au 12 octobre 2019 ! En tant que sponsor historique de l’événement, Gandi était bien sûr au rendez-vous pour profiter des conférences et ateliers. 

t-shirt-gandi-parisweb

Comme chaque année la programmation de Paris Web comportait de nombreuses présentations autour de l’accessibilité numérique. Pascal Duez, UI developer chez Gandi, partage dans cet article les points qui ont retenu son attention.

Audits et certifications en entreprise

Le sujet de l’accessibilité connaît aujourd’hui un écho grandissant. D’une part car la législation française et européenne se renforce, avec notamment l’obligation pour les entreprises privées (dépassant un certain chiffre d’affaire) de se conformer au RGAA; d’autre part grâce aux efforts de vulgarisation et de sensibilisation années après années de la part des professionnels du web et d’évènements comme Paris Web ; enfin en raison de récentes actions et procès intentés aux États-Unis.

Avec « Réinventons les audits d’accessibilité web » , Julie Moynat détaillait la réalité des audits, les difficultés rencontrées ainsi que les solutions mises en place.

Il s’agit d’un processus relativement lourd, laborieux et peu souple. Les rendus sous forme de document en tableaux montrent rapidement leurs limites.

Différentes formes d’audits peuvent être mises en place pour mieux répondre aux besoins et s’adapter aux spécificités des projets, comme les audits de composants, ou les audits flash.

paris-web-conf1 copie
Julie Moynat : « Réinventons les audits d’accessibilité web »

Olivier Keul et Arnaud Delafosse apportaient un retour d’expérience auprès d’un grand groupe avec une seconde conférence :« Y’a pas qu’le ALT dans la vie — Déployer l’accessibilité web à grande échelle» .

Notamment comment, en dehors des considérations techniques, le relationnel, la pédagogie et l’organisation sont indispensables à la réussite d’une telle démarche, ainsi que son impact sur le long terme.

Les points communs à retenir de ces deux présentations

  • L’accessibilité doit être prise en compte en amont, depuis les phases de design, voire de spécifications.
  • Les audits ne doivent pas intervenir après coup : trop tard, trop lourds, plus de budget.
  • Les intervenants et correctifs doivent trouver le meilleur moyen de s’intégrer dans le cycle de vie des fonctionnalités. Que ce soit sous formes de tickets dans l’outil utilisé en interne ou par un autre moyen.
    Le risque étant néanmoins que ces tickets ne soit pas suffisamment priorisés et donc délaissés.
  • Il faut trouver le moyen de prévenir les régressions. Des corrections peuvent être annihilées par des mises à jour et nouvelles fonctionnalités.
    Les outils de test et reporting peuvent aider, mais ont une portée tout de même limitée.
  • L’auditeur ne doit pas se poser en expert ponctuel. L’idéal étant de former des membres d’équipes sur place pour trouver un relais, ainsi que de générer de l’intérêt.
  • Des compromis doivent être acceptés, avec les roadmaps, les développeurs, les contraintes SEO.

Sur un plan plus technique, une dernière conférence animée par Sergei Kriger présentait «Time Control in Web Accessibility » .

Les applications web « modernes » s’enrichissent de plus en plus de fonctionnalités et actions asynchrones proposant une expérience utilisateur visuelle très efficace. En conséquence, il est primordial de s’assurer de leur prise en charge par les technologies d’assistance, principalement les lecteurs d’écrans.

Sergei Kriger a alors énoncé plusieurs techniques plutôt simples pour s’assurer que les changements d’états, retours, gestion de succès ou d’erreurs sont convenablement déclarés, pris en compte et intelligibles, notamment avec l’utilisation des « live regions » .

Et Gandi dans tout ça ?

L’accessibilité est un sujet qui nous tient à cœur et nous passionne. Des chantiers sont en cours pour rendre notre librairie de composants UI accessible. Si vous avez des remarques, ou que vous voulez nous remonter un bug, n’hésitez pas à nous écrire à feedback @ gandi.net. A plus large échelle, nous sommes convaincus du bien-fondé de cette démarche, et en tant que développeurs et designers nous espérons pouvoir faire réaliser un audit par une agence spécialisée.

Vous avez des questions sur cet article ou sur Paris Web ? Laissez un commentaire ou contactez @pascalduez sur Twitter !