Astuces pour les professionnels du web Démarrer sur le web

5 conseils pour changer son nom de domaine sans perdre son référencement

Changer de nom de domaine sans perdre son référencement

Le référencement naturel est la quête de toute entreprise en ligne. Apparaître dans les premiers résultats des moteurs de recherche, c’est gagner en visibilité, attirer plus de clients, augmenter son chiffre d’affaires : un cercle vertueux attractif accessible par la mise en place d’une stratégie SEO maîtrisée.

En tant que base de chacune des pages de votre site, le nom de domaine est intimement lié à cette stratégie de référencement naturel. Toutefois, diverses raisons peuvent vous amener à décider de changer le nom de domaine de votre site web : rachat ou fusion d’entreprises, définition d’une nouvelle identité de marque, changement d’extension, choix d’un nom de domaine naturellement plus optimisé pour le référencement. Alors comment s’assurer de ne pas perdre tous les efforts consacrés à votre stratégie SEO lors du changement de nom de domaine ?

Voici 5 conseils pour limiter l’impact d’un changement de nom de domaine sur votre référencement :

  1. Conserver le même titulaire de nom de domaine
  2. Créer et déclarer le sitemap aux moteurs de recherche
  3. Créer des redirections 301 vers les nouvelles pages
  4. Faire actualiser les backlinks
  5. Informer Google du changement de nom de domaine

1. Conserver le même titulaire du nom de domaine

Afin d’être référencées, les pages d’un site web doivent avoir été indexées par les moteurs de recherche. Pour se faire, les robots de Google (ou autre) passent sur chacune des pages pour enregistrer les URLs et pouvoir les faire apparaître dans les pages de résultats des moteurs de recherche (aussi appelés SERP).

Lors de l’enregistrement d’un nom de domaine, diverses informations de contacts sont demandées, dont notamment le nom du titulaire du nom de domaine. Certaines de ces informations sont ensuite renseignées dans le Whois, un annuaire en ligne qui centralise les informations liées aux adresses IP et aux noms de domaine. Le Whois est particulièrement utile pour vérifier la disponibilité ou connaître le titulaire d’un nom de domaine.

Les robots crawlers des moteurs de recherche indexent régulièrement ces pages. Et puisque la longévité d’un nom de domaine a une incidence sur son référencement, vous avez tout intérêt à conserver le même nom de titulaire. Google ne le considérera pas comme un nouveau nom de domaine, mais comme une présence pérenne qui vous permettra de conserver le référencement.

2. Créer et déclarer le sitemap aux moteurs de recherche

Le référencement naturel est soumis aux critères d’indexation de Google. En d’autres termes, pour être bien référencé, il suffit de respecter les règles définies par l’algorithme de Google. Plus simple à dire qu’à faire puisque cet algorithme concerne une grande diversité d’éléments constitutifs du site internet et évolue régulièrement (si ce n’est constamment).

Le sitemap, c’est-à-dire le plan de votre site, en fait partie. Sous le format d’un fichier XML, il hiérarchise les ressources et contenus liés à chaque page de votre site. Il joue un rôle considérable dans le référencement puisqu’il permet l’indexation des pages auprès des moteurs de recherche.

Lors d’un changement de nom de domaine, il est donc nécessaire de créer (ou d’actualiser) le sitemap et de le déclarer aux moteurs de recherche afin d’accélérer le processus de référencement des nouvelles URLs. Une action réalisable en quelques clics depuis la Google Search Console.

3. Créer des redirections 301 vers les nouvelles pages

Pour conserver votre référencement, il est nécessaire que les robots des moteurs de recherche sachent où retrouver le contenu de vos anciennes pages. C’est dans cette configuration que les redirections 301 (ou redirections permanentes) sont précieuses puisqu’elles permettent de lier chacune des anciennes pages du site vers les pages correspondantes du nouveau site.

De cette manière, les moteurs de recherche sont informés que l’ancien contenu a été supprimé ou déplacé vers une nouvelle page. Les nouvelles pages seront indexées à la place des anciennes, ce qui permettra de transférer la popularité acquise.

Un autre critère pris en considération par Google pour indexer une page est le degré de confiance accordée à cette page. Le backlink, c’est-à-dire les liens provenant d’autres sites et qui pointent vers le vôtre, permet d’agir sur cet indice de confiance. Il est donc indispensable de contacter les sites qui vous ont cités pour qu’ils mettent à jour ces backlinks, et citent votre nouveau site.

Si vous bénéficiez d’un grand nombre de backlinks et que vous manquez de temps, privilégiez dans un premier temps les liens provenant de sites à haute autorité, ils sont ceux qui auront un plus grand impact sur votre référencement. Toutefois, nous vous conseillons de bien lister chacun des liens pour vous assurer de tous les traiter. Un backlink non mis à jour génère une erreur 404 : source d’expériences déceptives pour l’internaute et d’un manque à gagner en termes de référencement.

5. Informer Google du changement de nom de domaine

Enfin, puisque Google joue un rôle majeur dans le référencement naturel de votre site, il est bienvenu de l’informer du changement de nom de domaine pour qu’il puisse indexer les nouvelles adresses à la nouvelle URL.

La mise à jour est possible directement via la Google Search Console :

  1. ajoutez votre nouveau site,
  2. déclarez que vous en êtes le propriétaire.

Le tour est joué !

Le changement de nom de domaine peut avoir un impact sur votre référencement si sa mise en place n’est pas attentivement suivie. En appliquant ces 5 conseils, vous en limiterez les conséquences et vous assurerez de retrouver plus rapidement votre SEO. Une opération délicate mais essentielle pour la visibilité de votre entreprise.