Astuces pour les professionnels du web Démarrer sur le web

Comment utiliser des sous-domaines pour votre site web ?

La façon dont vous organisez le contenu et les services est un aspect important de la planification et du développement de votre site Web. 
La structure de votre site Web peut avoir un impact sur sa facilité d’utilisation, sur la facilité qu’on les internautes à trouver ce qu’ils cherchent, et sur la façon dont vous ciblez différents publics ou types d’utilisateurs. La structure de votre site web peut également avoir un impact important sur le classement de votre site dans les moteurs de recherche.
La structuration de votre site web est alors une étape cruciale lors de la création de votre site web. Vous devrez continuer de vous en soucier au fur et à mesure que votre trafic augmente, que votre site évolue et que vous ajoutez ou supprimez du contenu ou des services.
Les sous-domaines sont un outil que vous pouvez utiliser pour la structuration de votre site web. Ils représentent un outil essentiel pour la structuration d’un site web. En les comprenant et en les utilisant de manière intelligente et réfléchie, vous pourrez récolter les fruits d’un site web bien structuré.

Qu’est-ce qu’un sous-domaine ?

Avant de pouvoir définir précisément ce qu’est un sous-domaine, vous devez savoir ce qu’est un nom de domaine. En plus d’être l’un des principaux moyens permettant de vous trouver sur Internet, un nom de domaine est une adresse Internet qui n’appartient qu’à vous et qui prend la forme d’un mot ou d’une phrase, associée à l’une des centaines d’extensions existantes, généralement un .com

Découvrez notre description technique de ce qu’est un nom de domaine.

Quand vous achetez un nom de domaine, techniquement, vous achetez le contrôle de la zone DNS du nom de domaine, c’est-à-dire que l’enregistrement d’un nom de domaine vous donne le droit d’associer ce nom de domaine à n’importe quel service, y compris les services d’hébergement web sur lesquels vous construisez et hébergez votre site web.
Quand vous utilisez votre zone DNS pour ajouter du texte, séparé de votre domaine par un point, vous ajoutez un sous-domaine. Si, par exemple, vous avez enregistré exemple.com, vous pouvez associer exemple.com à votre site Web. Mais vous pouvez également associer foo.example.com à votre site, ou même example.foo.example.com.
Le sous-domaine le plus couramment utilisé et créé est le sous-domaine www. Presque tous le sites web sur internet utilisent ce sous-domaine, principalement parce qu’aux premiers jours du web mondial, ce sous-domaine était utilisé pour distinguer les services web des autres services (comme le ftp ou les mail) qui pouvaient être hébergés sur un nom de domaine.

Pourquoi utiliser un ou des sous-domaines ?

Une utilisation historiquement courante des sous-domaines était dans l’objectif de faire une distinction entre les différents services hébergés sur un nom de domaine. Les serveurs de messagerie et les serveurs ftp sont encore souvent hébergés sur des sous-domaines.
Toutefois, depuis que le web est devenu le service internet dominant, les sites web ont intégrés de sous-domaines dans leurs structures pour d’autres usages.
Voici certaines des utilisations de sous-domaines les plus courantes :
  • Créer un espace de test : il s’agit souvent d’un sous-domaine tel que beta.example.com, où l’on peut tester la version bêta d’un site à venir ou de nouvelles fonctionnalités à ajouter sans affecter le fonctionnement du site principal.
  • Faire la différence entre divers types de services ou de contenus web : par exemple pour héberger un blog et un site de e-commerce séparément l’un de l’autre, sur blog.exemple.com et shop.exemple.com.
  • Héberger une version mobile de votre site web : il s’agit généralement d’un forme telle que m.exemple.com. Plutôt que t’utiliser un design responsive, une version différente du site web est proposée en fonction du type d’appareil utilisé pour y accéder. 
  • Créer des versions locales de votre site web dans différentes langues : par exemple .fr.exemple.com pour votre site français, .en.exemple.com pour votre site en anglais, etc.
  • Permettre aux filiales de contrôler leurs propres sites : si une entreprise est implantée dans plusieurs villes, vous pouvez créer des sites Web distincts pour chacune d’elles et utiliser des sous-domaines tels que nyc.exemple.com, paris.exemple.com et london.exemple.com.
  • Créer un réseau de sites web qui ne sont pas nécessairement liés les uns aux autres : par exemple, vous pouvez acheter un site de blog comme exemple.wordpress.com à WordPress.com.
  • Cibler des groupes d’utilisateurs spécifiques : par exemple, si vous souhaitez créer un espace connecté comme utilisateur.exemple.com et un espace invité comme guest.exemple.com.
Ce sont là quelques-uns des exemples les plus courants, mais vous pouvez utiliser un sous-domaine pour pratiquement tout type de structure que vous souhaitez intégrer à votre site Web. En théorie, vous pourriez héberger chaque page de votre site sur un sous-domaine différent, comme contact.exemple.com pour votre page de contact, info.exemple.com pour votre page d’informations, etc.

Les sous-domaines ou les sous-répertoires sont-ils meilleurs pour le référencement ?

Le sous-répertoire est une alternative à l’utilisation d’un sous-domaine pour une nouvelle section de votre site web. Dans ce cas, au lieu d’ajouter au « front » end de l’adresse de votre site Web comme avec un sous-domaine, vous ajoutez au « back » end de l’adresse de votre site Web, c’est-à-dire à droite de votre nom de domaine (et après une slash).
Vous pouvez par exemple utiliser exemple.com/foo au lieu de foo.exemple.com.
Il est communément admis que les sous-répertoires (exemple.com/foo) sont meilleurs pour l’optimisation des moteurs de recherche, mais les spécialistes de la recherche de Google ont réfuté cette hypothèse.
Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas une part de vérité dans tout ça.
Si votre ou vos sous-domaines sont une partie majeure de votre site, vous devez vous assurer de créer des liens vers eux à partir d’autres pages de votre site. Sinon, les moteurs de recherche risquent de ne pas savoir indexer vos sous-domaines avec votre nom de domaine.

Comment créer un sous-domaine ?

Pour créer un sous-domaine, vous devez d’abord vous assurer que vous avez un nom de domaine. Si vous n’avez pas de nom de domaine, cherchez-en un ici :
Une fois que vous avez un nom de domaine ou si vous en aviez déjà un, ajouter un sous-domaine est aussi simple que de modifier votre fichier de zone DNS.
Tout d’abord, vous devez savoir vers quoi pointe votre sous-domaine. Par exemple, si vous créez un sous-domaine pour un nouveau blog en utilisant WordPress, vous aurez besoin d’une instance d’hébergement sur laquelle vous pourrez héberger votre nouveau site WordPress.
Vous pouvez lancer la création de votre site ici et choisir votre formule, si vous souhaitez utiliser l’hébergement simple de Gandi pour installer un nouveau site WordPress sur un nouveau sous-domaine. Il vous sera demandé de choisir un domaine sur lequel installer votre site WordPress. Ensuite, vous pourrez choisir l’adresse de votre site. Par défaut, ‘www’ apparaîtra dans ce champ, mais vous pouvez le remplacer par le nom de sous-domaine de votre choix.
Une fois que vous aurez passé la commande, notre système installera WordPress pour vous, et ajoutera le sous-domaine à votre fichier de zone DNS.
Si vous souhaitez utiliser votre nouveau sous-domaine pour créer une boutique en ligne à l’aide de Prestashop, la plateforme de e-commerce, commencez ici et suivez le même processus.
Si vous utilisez déjà Gandi Simple Hosting et que vous souhaitez ajouter un nouveau sous-domaine pour WordPress, Prestashop, ou tout autre type de site que vous souhaitez installer sur votre instance Simple Hosting, commencez par vous rendre sur votre tableau de bord Simple Hosting et ajoutez votre sous-domaine en tant que nouveau site.
Sinon, si vous êtes hébergé ailleurs que chez Gandi, vous devrez vous assurer de configurer votre hébergement pour qu’il fonctionne avec le nouveau sous-domaine que vous allez créer. Vous devrez vous renseigner auprès de votre hébergeur pour connaître la procédure exacte, mais du côté de Gandi, vous devrez mettre à jour votre fichier de zone DNS.
Cliquez sur « Nom de domaine » sur la gauche de votre tableau de bord Gandi. Ensuite, dans la liste des noms de domaine, cliquez sur le nom de domaine auquel vous souhaitez ajouter un sous-domaine. Cliquez sur l’onglet « Enregistrements DNS » puis sur le bouton « Ajouter » pour ajouter un nouvel enregistrement.
Selon votre hébergeur, vous devrez probablement ajouter un enregistrement de type CNAME ou de type A. Un enregistrement CNAME est plus courant et fait pointer votre nouveau sous-domaine vers un autre nom de domaine appartenant à votre hébergeur. Un enregistrement de type A pointe vers une adresse IP.
Le « nom » est l’endroit où vous entrez le nom de votre nouveau sous-domaine (c’est-à-dire la partie qui viendra avant le . et viendra avant votre nom de domaine).

Que se passe-t-il lorsque vous cessez d’utiliser un sous-domaine ?

Vous pourriez décider de restructurer votre site ultérieurement et utiliser des sous-répertoires au lieu de sous-domaines. Vous pourriez également éliminer un type de contenu ou un service, ou tout simplement migrer de shop.example.com vers store.example.com.
Dans chacune de ces situations, il est important de garder votre fichier de zone DNS propre pour éviter le risque de détournement de sous-domaine. Cela se produit lorsqu’un sous-domaine pointe vers un service que vous utilisiez pour l’hébergement, auquel vous n’êtes plus connecté. Quelqu’un d’autre s’inscrit pour l’hébergement en utilisant votre sous-domaine, et comme le DNS pointe déjà vers le bon endroit, il peut héberger un site Web sur votre nom de domaine.
Pour que votre zone DNS reste propre, veillez simplement à supprimer l’enregistrement DNS de votre sous-domaine si vous ne l’utilisez plus.
Que vous souhaitiez créer des versions locales de votre site web, disposer de services distincts, héberger sur une adresse facile à retenir, ou créer une version bêta de votre site web pour tester de nouvelles fonctionnalités, vous pouvez le faire en ajoutant un sous-domaine.