Faut-il enregistrer un .COM ? Avantages et inconvénients

27 Juil, 2020  - écrit par  dans Noms de domaine

Par son histoire, le .COM est de loin l’extension la plus populaire de toutes. Est-ce toutefois une raison suffisante pour choisir d’enregistrer votre nom de domaine sous cette extension ? Pesons le pour et le contre du .COM pour vous aiguiller dans cette décision.

Un bref historique du .COM

L’existence du .COM remonte aux débuts du système de noms de domaine et son histoire est intrinsèquement liée à celle de l’Internet.

C’est en octobre 1984 que le .COM est défini pour la première fois comme l’un des cinq noms de domaines de premier niveau – avec .GOV, .EDU, .MIL et .ORG, mais il n’a été officiellement mis en œuvre qu’en janvier 1985, représentant les noms de domaines réservés aux domaines commerciaux.

En 1992, alors que l’accès au web s’est peu à peu démocratisé, 15 000 noms de domaines en .COM étaient recensés. En 1994, les principaux architectes d’Internet ont commencé à s’inquiéter de « la charge administrative et des performances du système si le modèle de croissance actuel du .COM se poursui[vai]t », spéculant sur le fait qu’il pourrait être nécessaire de le « subdiviser » en n’autorisant l’enregistrement que des noms de domaines .COM de second niveau.

Mais alors que la gouvernance d’Internet s’éloigne des enjeux militaires et universitaires pour se rapprocher des entreprises privées, une autre solution a été appliquée : la facturation des noms de domaine.

L’accélération de la croissance de l’Internet, combinée à des investissements spéculatifs dans des entreprises dont le nom commençait par e-, tech- ou cyber-, et se terminait par .COM, a alimenté une croissance massive du nombre de noms de domaine .COM. Aux yeux du public, le .COM est devenu synonyme d’une nouvelle économie en ligne en plein essor.

En 1997, on comptait environ un million de noms de domaine contre plus de 20 millions de noms de domaine .COM enregistrés en 1999. La bulle spéculative du .COM a éclaté, mais le commerce en ligne a survécu. Le .COM a prospéré et est devenu l’option « générique » parmi les extensions, tandis que les .EDU, .GOV, .MIL et .ORG ont conservé leur statut de catégorie « de niche ».

Les avantages du .COM

Etudions de plus près les raisons qui pourraient vous pousser à enregistrer un nom de domaine en .COM Voyons donc pourquoi vous pourriez envisager (ou pas) d’obtenir un nom de domaine .COM.

1. Reconnaissable

Compte-tenu de son histoire et de son importance dans l’imaginaire collectif, le .COM est immédiatement reconnaissable. Les mots « point com » évoquent l’essence même de l’Internet.

Sans connaître votre nom de domaine, les gens qui chercheront votre site web taperont probablement déjà votre entreprise avec le .COM à la fin.

2. Indispensable

Une autre raison d’obtenir un nom de domaine en .COM est son caractère indispensable. Même si votre nom de domaine principal utilise une extension autre que le .COM, votre portefeuille de nom de domaine devra probablement l’englober.

3. Référence

Par opposition aux noms de domaine plus « locaux », comme les ccTLD (domaines de premier niveau national), le .COM est souvent garant d’un meilleur classement dans les moteurs de recherche que les extensions à code pays, qui sont supposées cibler des zones géographiques spécifiques.

Les inconvénients du .COM

1. Saturé

Le revers de la médaille de la popularité du .COM c’est qu’énormément de noms de domaines sont déjà pris, dont les plus pertinents mais aussi les alternatives comprenant des fautes d’orthographes. Si vous avez un nom de société ou une idée un peu généraliste, le .COM n’est peut-être pas la meilleure extension pour vous.

2. Commercial

Peut-être que vous ne cherchez pas un nom de domaine pour un site web commercial, mais que vous enbisagez, au contraire, une utilisation bien disctinte. Si vous êtes une organisation à but non lucratif, une organisation gouvernementale, une association politique, un groupe de militants ou une organisation religieuse, le .COM ne sera pas l’extension la plus appropriée. 

3. Trop générique

Un domaine générique présente de nombreux avantages, mais peut-être souhaiteriez-vous que votre nom de domaine en dise plus sur vous. L’extension choisie peut vous permettre de vous identifier plus précisément. Voici quelques façons de vous démarquer :

  • par zone géographique
  • par spécialité ou expertise
  • par industrie
  • par identité personnelle
  • par tendance

4. Restrictif

Si l’anglais n’est pas votre langue maternelle, et surtout si vous n’utilisez pas l’alphabet latin, le .COM peut être difficile à taper, ou empêcher l’enregistrement d’un nom de domaine dans votre langue maternelle ou dans votre langue cible.

Quelles extensions alternatives au .COM ?

Voici quelques idées d’extensions alternatives au .COM : 

Extensions génériques :

Extensions non commerciales :

Extensions géographiques :

  • ccTLD, comme .FR pour la France, .UK pour le Royaume-Uni etc.

Continents :

Régions :

De nombreuses villes ont leur propre extensions, voici quelques exemples :

Extensions spécialisées :

Extensions industrielles :

Extensions identitaires :

Extensions tendances :

  • .FAIL
  • .LOL
  • .WTF
  • .IO (initialement ccTLD mais dont l’usage a été détourné)
  • .COOL
  • .FUN
  • .GG (initialement ccTLD mais dont l’usage a été détourné pour « good game »)
  • .ROCKS

Autres langues :

Grâce à une histoire étroitement liée avec celle de l’Internet lui-même, le .COM a l’avantage d’être reconnaissable, bien référencé et indispensable à votre portefeuille de domaines. Toutefois, cela ne signifie pas que cette extension est sans contraintes, et il existe des centaines d’alternatives parmi lesquelles vous pouvez choisir celles qui répondent plus précisément à votre besoin.

.com